Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Séminaire Globalisation et peuples autochtones : un regard en provenance de (...)

En collaboration avec la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement (UQAM) ; le Réseau québécois d’échange sur les questions autochtones (DIALOG), INRS-UCS ; le Groupe interdisciplinaire de recherche sur les Amériques (GIRA), INRS-UCS ; et le Groupe de travail Non à Pascua Lama-Montréal.

Séminaire
Globalisation et peuples autochtones : un regard en provenance de l’Amérique latine

Mercredi 24 octobre 2007, 18h à 21h Institut national de la recherche scientifique – INRS, local 2109
385, rue Sherbrooke Est (coin St-Denis), métro Berri-UQAMEntrée libre

La situation actuelle de globalisation économique, caractérisée, entre autres, par la perte de souveraineté des États et des peuples, a un fort impact sur les droits humains. Les peuples autochtones se trouvent parmi les principales victimes à cause des pressions exercées par les transnationales sur les territoires ancestraux et leurs ressources naturelles. Les violations des droits humains ont généré des campagnes de protestation et de résistance pour dénoncer cette situation. En même temps, les lois antiterroristes actuelles sont appliquées drastiquement contre ces communautés, criminalisant ces protestations. Le cas de la communauté Mapuche au Chili illustre bien ces enjeux.

Cependant, un autre type de globalisation émerge, une globalisation pour les droits humains. Après deux décennies de travaux aux Nations Unies, une Déclaration Universelle sur les Droits Autochtones a été approuvée récemment. Elle reconnaît, entre autres, le droit à l’auto¬détermination, à l’autonomie, au consentement libre et informé avant l’approbation de projets de développement qui concernent les territoires autochtones. Dans le contexte des Amériques, la Commission et la Court Interaméricaines de Droits Humains reconnaissent non seulement les droits individuels, mais aussi les droits à caractère collectif dont la propriété communautaire des terres et la participation politique. La conférence mettra en évidence les principaux éléments clés de cette situation et les réflexions qui émergent face à ce nouvel état de droit, plus spécifiquement, à la lumière du contexte latino-américain et chilien.

Conférencier : José Aylwin

Co-directeur, Observatoire des droits des peuples autochtones, Chili
Chercheur invité à DIALOG, automne 2007

Commentateur : Roméo Saganash

Directeur des relations avec le Québec et des relations internationales
Grand Conseil des Cris du Québec

La conférence sera prononcée en espagnol avec traduction simultanée en français
Entrée libre

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal