Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Les maquiladoras sont-elles toujours le moteur de la croissance au Mexique ?

novembre 2002

Malgré le ralentissement que connaît le Mexique depuis le début de 2001, tant le Fonds monétaire international (FMI) que les principales agences de cotation et la communauté d’affaires internationale1 s’accordent sur le fait qu’à l’échelle internationale, le Mexique demeure toujours un endroit privilégié pour l’investissement. Ils s’entendent également sur le fait que la saine gestion des comptes publics, l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et la baisse continue du taux d’inflation et des taux d’intérêt devraient permettre une forte reprise des exportations et de l’investissement direct étranger (IDE), base de la croissance au Mexique depuis le début des années 1990. Selon ces sources, le ralentissement économique en cours serait conjoncturel et dû, pour l’essentiel, aux difficultés économiques des États-Unis2. Dans son discours au Congrès le 1er septembre dernier, pour la présentation de son Second rapport de gouvernement (2do. Informe de Gobierno), le Président Vicente Fox a fait sienne cette analyse ; les difficultés économiques actuelles seraient conjoncturelles et d’origine externe et le pays devrait renouer rapidement avec la croissance.

(Suite dans le document joint)

Écrit par

D'autres publications

Chronique commerciale américaine | Chronique commerciale américaine

Imposition de tarifs douaniers au Mexique : L’ACEUM au pied du mur ?

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Volume 12, numéro 5, juin 2019, 8 juin 2019, par Guy-Philippe Wells

Chronique commerciale américaine | Chronique commerciale américaine

Négociations sur le commerce électronique à l’OMC : Pauvre Canada

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Volume 12, numéro 4, mai 2019, 8 mai 2019, par Guy-Philippe Wells


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)