Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Calendier

Accueil > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Centre d’études des politiques étrangères et de sécurité (CEPES) > La PESD : un outil de relance du projet européen ?

La PESD : un outil de relance du projet européen ?

5 février 2008

Emmanuel Dupuy. « La PESD : un outil de relance du projet européen ? », Points de mire, vol. 9, no. 1, 5 février 2008.

La France exercera la présidence de l’Union européenne au cours du second semestre 2008. Cela devrait être l’occasion de confirmer le « retour de la France en Europe », tout en favorisant le « retour de l’Europe en France », comme le répète le Président français, Nicolas Sarkozy. Les avancées concrètes en matière d’Europe de la défense revêtent ainsi une importance capitale à l’aune d’une double actualité particulièrement riche avec, d’une part, la ratification des 27 États membres du Traité institutionnel dit « simplifié » et, d’autre part, les élections européennes et la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante au sein de la Commission d’ici juin 2009.

Dans ce cadre, à défaut d’une véritable « Union européenne de défense », la Politique étrangère et de sécurité commune (PESC) et la Politique européenne de sécurité et de défense (PESD), instrument de la première, s’inscrivent dans une triple logique qu’il convient d’analyser sous une démarche collective et comparative, eu égard aux différentes perceptions des forces armées des 27 États : autonomisation, consolidation et approfondissement tout en préservant la capacité d’action militaire nécessaire à tout État pour préserver les éléments constitutifs de sa souveraineté.

Tous les numéros de la collection Points de mire sont disponibles ici


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)