Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Calendier

Accueil > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Centre d’études des politiques étrangères et de sécurité (CEPES) > Le sommet d’Annapolis sur le Proche-Orient : Les limites du nouvel (...)

Le sommet d’Annapolis sur le Proche-Orient : Les limites du nouvel optimisme

26 mai 2008

Brahim Saidy. « le sommet d’Anapolis sur le Proche-Orient : Les limites du nouvel optimisme », Points de mire, vol. 9, no. 5, 26 mai 2008.

À l’initiative du président américain, George W. Bush, le conflit israélo-arabe a fait l’objet d’une nouvelle conférence internationale de paix, le 27 novembre 2007, qui s’est déroulée à Annapolis aux États-Unis. L’objectif de ce nouveau cycle de négociations, appelé sommet d’Annapolis, était de relancer le processus de paix afin de créer un État palestinien indépendant qui coexisterait pacifiquement avec son voisin israélien. Cette dynamique d’espoir met en évidence le contexte géopolitique régional dans lequel s’inscrit l’engagement américain et illustre bien que l’établissement d’une solution durable et équitable au conflit israélo-arabe est essentiellement conditionné par le règlement de l’ensemble des questions substantielles de blocage concernant le statut final.

Tous les numéros de la collection Points de mire sont disponibles ici

Mots-clés


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)