Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Le Canada et l’Union européenne : du dialogue économique au partenariat renforcé ?

28 mai 2008

Dans une étude réalisée en 2002 pour le Ministère des relations internationales du Québec, Michèle Rioux et ses collaborateurs tiraient à propos des relations économiques transatlantiques quatre séries de constats :

- Malgré les efforts pour maintenir et renouveler la coopération, les relations transatlantiques souffrent d’un désintérêt croissant et le fossé entre les deux partenaires ne cesse de s’élargir.
- Les deux accords de libre-échange avec les États-Unis ont eu l’effet pervers de marginaliser davantage les relations du Canada avec l’Europe et de laisser celui-ci sans contrepoids véritable face à la puissance américaine.
- Le Canada éprouve beaucoup de difficultés à suivre les États-Unis et leur stratégie commerciale.
- L’Union européenne (UE) voit les États-Unis comme un interlocuteur privilégié et le Canada comme un pays ami mais secondaire.

Quelque six années plus tard, on peut toujours faire les mêmes constats :

- Nos relations commerciales avec l’UE sont relativement bonnes, mais elles ne sont pas prioritaires pour elle pour autant.
- De nouvelles initiatives ont été lancées pour relancer et approfondir le dialogue économique transatlantique, mais on peut toujours se demander si l’intérêt et la volonté politique sont vraiment là du côté européen.

Ces constats n’ont rien de surprenant en soi : ils s’inscrivent dans un double mouvement historique d’approfondissement de la relation Canada/États-Unis d’un côté et de distanciation de la relation Canada/Europe de l’autre. Pourtant, alors que les États-Unis semblent avoir renoncé à ancrer l’axe transatlantique dans une zone de libre-échange, préférant concentrer toute leur attention sur leur relation stratégique avec la Chine, le Canada et le Québec en particulier n’ont toujours pas renoncé à nouer une alliance commerciale durable avec l’Europe.

(Suite dans le document joint)

voir aussi : Canada and the EU : From Transatlantic Economic Dialogue to Monologue

D'autres publications

Audios | Mathieu Boisvert est professeur au Département de sciences des religions et directeur du Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CÉRIAS)

Abécédaire(s) de la souffrance

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS)

Enregistré dans le cadre de l’exposition HUM(AI)N, au Centre Phi du 28 mai au 15 septembre 2019, et diffusé sur (...), 15 août 2019, par Mathieu Boisvert

Éric Mottet est professeur au Département de géographie et codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

La Chine reste à des lieues de « conquérir le monde »

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

L’article est paru dans Le Devoir le 10 août 2019, 10 août 2019, par Éric Mottet


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)