Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Calendier

Accueil > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Centre d’études des politiques étrangères et de sécurité (CEPES) > Grandeur et déclin d’une nation : l’importance du nucléaire dans l’imaginaire (...)

Grandeur et déclin d’une nation : l’importance du nucléaire dans l’imaginaire collectif iranien

11 juin 2008

Catherine Goulet-Cloutier. « Grandeur et déclin d’une nation : l’importance du nucléaire dans l’imaginaire collectif iranien », Points de mire, vol. 9, no. 6, 12 juin 2008.

Depuis la fin de l’année 2006, les tensions se sont exacerbées dans le dossier nucléaire iranien. Malgré les tentatives de rapprochement effectuées notamment par le directeur général de l’Agence internationale d’énergie atomique (AIEA), M. ElBaradei, l’Iran et le groupe des « 5+1 » – les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et l’Allemagne – restent campés sur leurs positions. D’une part, l’Iran affirme qu’il fait preuve de bonne foi dans le dossier, mais refuse de mettre un terme à son programme nucléaire civil, en particulier ses activités d’enrichissement d’uranium. D’autre part, si la Chine et la Russie demeurent relativement discrets dans leur opposition à l’Iran, les « 5+1 » restent déterminés à considérer ce dernier comme menace à la sécurité internationale. [...]

Tous les numéros de la collection Points de mire sont disponibles ici

Mots-clés


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)