Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Du paraphe à la ratification : les défis de la mise en œuvre de l’APE UE-CARIFORUM

No. 08-16. Septembre 2008, 23 septembre 2008

Résumé

Le 16 décembre 2007, à la Barbade, quinze États parmi les seize pays membres du Forum des Caraïbes (CARIFORUM), – excepté Cuba – paraphaient un accord de partenariat économique (APE) complet avec la Commission européenne. Le fait est d’autant plus notable, que les Caraïbes sont la seule « région » à avoir conclu un accord complet avec l’Union Européenne à l’échéance de la période de négociations qui s’est terminée le 31 décembre 2007. Cette contribution s’organise en trois parties. La première partie rappelle les conditions juridiques d’entrée en vigueur et de mise en œuvre de l’accord. La deuxième partie propose d’identifier les intérêts commerciaux et géostratégiques en présence du côté européen comme du côté caribéen et de discerner quelle a été la stratégie de négociations suivie par les négociateurs caribéens, ayant conduit au choix d’un APE complet. Enfin, la troisième partie évalue le contenu de l’accord dans les principaux domaines pour déterminer ses avantages, ses inconvénients et les points litigieux.

Écrit par

D'autres publications

Ouvrages collectifs | Bernard Duhaime est professeur au Département des sciences juridiques de l’UQAM, cofondateur de la CIDDHU et membre du CIRDIS

Doctrine, Practice, and Advocacy in the Inter-American Human Rights System

Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU)

18 septembre 2019, par Bernard Duhaime

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Avec les contributions de Michèle Rioux et Destiny Tchéhouali, 18 septembre 2019, par Michèle Rioux, Destiny Tchéhouali


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)