Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Processus électoral

16 janvier 2009

Il y a cinq principaux partis au Salvador. Tout d’abord l’ARENA (Alianza Republicana Nacionalista) qui a été fondé en 1980 par Roberto d’Aubuisson, accusé d’avoir fondé les escadrons de la mort pendant la guerre civile. Il s’agit d’un parti conservateur sur le plan politique et considéré néolibéral sur le plan économique. Ce parti a par exemple adopté le dollar américain comme monnaie nationale.

Le deuxième parti en présence est le FMLN (Frente Farabundo Martí para la Liberación Nacional). Principale force d’opposition, il s’agit d’un parti de gauche qui se présente comme un parti socialiste pluraliste. Il a été fondé à l’époque de la guerre civile afin d’assurer la coordination des groupes politico-militaires. Les autres partis sont le CD (Cambio Democrático), le PCN (Partido de Conciliación Nacional), le FDR (Frente Democratico Revolucionario) et le PDC (Partido Demócrata Cristiano).

Pour les élections de janvier 2009, il y 2598 conseillers municipaux à élire, 262 maires, 84 députés à l’Assemblée législative et 84 substituts, en plus de 20 députés au parlement Centro-américain. Le 15 mars aura lieu le premier tour des élections présidentielles et le 19 avril le deuxième tour, si nécessaire. Il y aura 4 725 000 bulletins d’imprimer pour chacune de ces élections et les bulletins non utilisés seront marqués d’un seau sur lequel il sera inscrit « inutilisado ».

Au moment du vote, les citoyennes et les citoyens doivent présenter leur DUI (Documento unico de identidad) qui est la carte d’identité officielle. À la table de vote, il y a de trois à cinq représentants des partis politiques. Les voteurs sont marqués à l’encre indélébile. Normalement les secrétaires d’élections doivent signer chaque bulletin de vote et y apposer le seau mais maintenant la signature du secrétaire n’est plus obligatoire pour valider le bulletin de vote. Par contre, si le secrétaire ne signe pas le bulletin, il aura une amende de 100$ par bulletin non signé.

  • Sigle des partis politiques

Écrit par

D'autres publications

Ouvrages collectifs | Bernard Duhaime est professeur au Département des sciences juridiques de l’UQAM, cofondateur de la CIDDHU et membre du CIRDIS

Doctrine, Practice, and Advocacy in the Inter-American Human Rights System

Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU)

18 septembre 2019, par Bernard Duhaime

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Avec les contributions de Michèle Rioux et Destiny Tchéhouali, 18 septembre 2019, par Michèle Rioux, Destiny Tchéhouali


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)