Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > Chaire C.-A. Poissant de recherche sur la gouvernance et l’aide au (...) > Étude de la Grameen Bank par Valérie Gilbert

Étude de la Grameen Bank par Valérie Gilbert

Le microcrédit au Bangladesh comme moyen d’empowerment, 28 janvier 2009

Le microcrédit est aujourd’hui un terme qui revient souvent quand on entend parler de développement. Les bailleurs de fond se dirigent de plus en plus vers cette « nouvelle » forme de financement du développement qui semble prometteuse à bien des égards. Cet outil peut, selon certains, avoir des effets positifs à plusieurs niveaux : économique, social et politique. Ce mémoire tente d’explorer ces aspects en portant une attention particulière à l’empowerment des femmes au Bangladesh. Il est question d’étudier la Grameen Bank, première banque spécialisée pour les pauvres qui émet des microcrédits à des femmes (97%) pour que celles-ci l’investissent dans une activité rémunératrice et qu’elles se hissent au-dessus du seuil de la pauvreté.

Cette recherche dresse un portrait socio-économique et culturel du Bangladesh ; présente l’institution étudiée, la Grameen Bank ; et aborde les enjeux reliés à l’empowerment des femmes et à l’élimination de la pauvreté à travers des entrevues effectuées durant le printemps 2007, dans trois régions du pays : Rajshahi, Chittagong et Netrokona. Ce mémoire s’appuie aussi sur diverses études et recherches traitant de la question. L’hypothèse de départ est que grâce à ces prêts, les femmes acquièrent un pouvoir économique qui leur permet de sortir leur famille de la pauvreté et les mène sur le chemin de l’empowerment.

Les principaux résultats obtenus suite aux entretiens semblent indiquer que les femmes ont encore un chemin à parcourir avant d’atteindre ce qui pourrait ressembler à l’égalité entre les hommes et les femmes. Toutefois, des transformations ont déjà pris formes et ces dernières ont vu leur position au sein du foyer s’élever. Elles ont gagné beaucoup en respect et en confiance, sans compter que plusieurs ont vu leur liberté de mouvement grandir et souhaitent une meilleure éducation pour leurs enfants. Par conséquent, cette étude semble montrer que lorsque les prêts sont bien investis, les femmes réussissent à augmenter leur niveau de vie et les changements au niveau social apparaissent peu à peu.


Produit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)