Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques > Barack Obama : Les continuités auxquelles il faut s’attendre

Chronique sur les États-Unis

Barack Obama : Les continuités auxquelles il faut s’attendre

Analyse bi-mensuelle rédigée par Julien Tourreille, chercheur à l’Observatoire sur les États-Unis, 20 février 2009

Alors que des millions de personnes ont convergé vers Washington ou se sont massées devant les écrans de télévision pour assister, enthousiastes et subjuguées, à l’investiture historique de Barack Obama à la présidence des États-Unis, les défis qui attendent le nouveau président dès le 21 janvier sont considérables.

La conduite de la guerre contre le terrorisme, l’Iran, l’Afghanistan et l’économie représentent quatre dossiers particulièrement pressants et complexes. Ils impliquent des décisions délicates qui pourraient s’avérer impopulaires tant elles s’éloigneraient du désir de changement exprimé par la population américaine le 4 novembre dernier. La période de transition n’a cependant pas permis de connaître le détail des actions que Barack Obama compte mettre en oeuvre sur ces dossiers. En revanche, cette période a fourni des indications très claires sur le style présidentiel du nouvel hôte de la Maison-Blanche : le coeur du pouvoir demeurera bien le Bureau Ovale.

Produit par
Suivant

Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)