Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Conjoncture : organisations sud-américaines (2006-2007)

Conjoncture : organisations sud-américaines (2006-2007)

23 février 2009

Brunelle, D., « Conjoncture : organisations sud-américaines (2006-2007) », de Bertrand Badie et Sandrine Tolotti (dir.). État du monde 2009, 2009, 320 pages.

Depuis 1994, l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) a
considérablement renforcé l’intégration du Mexique avec ses deux partenaires du Nord, au détriment
des liens historiques du pays avec l’Amérique latine. La première victime de ce repositionnement avait
alors été le projet porté par l’Association latino-américaine d’intégration (Aladi), réunissant les dix plus
importants États d’Amérique du Sud et le Mexique. Parallèlement, le lancement à Miami (décembre
1994) du projet continental de Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA) mettait à mal l’ensemble
des accords d’intégration. Seul le Marché commun du sud de l’Amérique (Mercosur), créé lui aussi en
1994, a paru relever le défi, en se constituant en contrepoids au modèle d’intégration fondé sur la
libéralisation systématique des marchés, incarné par l’ALENA.

[Suite dans le document joint]

  • Couverture verso


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal