Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Centre d’études des politiques étrangères et de sécurité (CEPES) > Exploitation et abus sexuels par le personnel des Nations unies : le cas de (...)

Exploitation et abus sexuels par le personnel des Nations unies : le cas de la MONUC

31 mars 2009

Sandra Le Courtois. « Exploitation et abus sexuels par le personnel des Nations unies : le cas de la MONUC », Bulletin du maintien de la paix, no. 93, mars 2009.

Alors qu’en décembre 2008, le Conseil de sécurité des Nations Unies autorisa le renforcement de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) par l’envoi de 3 000 Casques bleus supplémentaires (S/RES/1856), l’opposition du gouvernement congolais à ce que ces troupes additionnelles soient composées de soldats indiens fût pour le moins surprenante. Dans la mesure où l’Inde constitue actuellement le principal pays fournisseur de troupes en République démocratique du Congo (RDC), la requête du gouvernement de Kabila est interprétée, notamment, comme un désaccord à l’égard des agissements de membres du contingent indien, notamment l’implication de certains Casques bleus (dont des officiers) dans des actes d’exploitation et d’abus sexuels.

La requête du gouvernement congolais doit également être envisagée dans la continuité du scandale sexuel et des nombreuses allégations d’exploitation et d’abus sexuels (EAS) par du personnel des Nations Unies qui, depuis 2004, ternissent la réputation de la MONUC. Certes, le cas de la mission de paix déployée en RDC représente un précédent dans la mesure où la large médiatisation d’actes d’exploitation perpétrés dans le cadre de cette mission, par des journaux de renom tels que le Washington Post ou le New York Times, a contribué à révéler une facette peu flatteuse du maintien de la paix. Néanmoins, ces comportements répréhensibles ne se limitent pas à cette seule mission de paix. Il faut reconnaître que le personnel onusien n’est pas le seul ayant été reconnu coupable de tels actes — le personnel humanitaire a lui-même fait l’objet d’accusations semblables au début des années 2000 – mais les données disponibles sur les EAS suggèrent que le personnel des Nations Unies n’est pas en reste et que les actes d’abus sexuels sont des pratiques répandues, (comme en témoigne d’ailleurs le rapport de 2002, de Save the Children UK et du HCR sur les EAS). Un autre rapport, celui du Prince Zeid Ra’ad Zeid al-Hussein, sur la stratégie globale visant à éliminer l’exploitation et les abus sexuels dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, dresse un sombre bilan sur les EAS : des cas similaires ont été répertoriés dans de nombreuses missions, en Bosnie-Herzégovine, au Kosovo, au Cambodge, au Timor Leste, en Afrique de l’Ouest, etc. [...]

Pour accéder au document officiel et complet, veuillez télécharger le document PDF ci-joint.


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)