Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (...) > Terres à voler au Cambodge - Les conflits terriens et les expulsions forcées (...)

Terres à voler au Cambodge - Les conflits terriens et les expulsions forcées se propagent comme une épidémie au Cambodge

20 avril 2009

Geneviève KING-RUEL, “Terres à Voler au Cambodge”, Regard Critique, Vol. 3, No. 1. Hiver 2008.

RÉSUMÉ

Le Cambodge est un pays post-conflit qui peine à se remettre sur pied depuis 1993, accablé par l’absence d’un État de droit, par une corruption endémique et un système judiciaire dominé par le politique. La question des expulsions forcées des terres, le landgrabbing comme on le nomme souvent, constitue selon de nombreux observateurs et travailleurs d’ONG, le problème le plus criant du pays et affecte des dizaines de milliers de Cambodgiens chaque année. Amnistie internationale avance le chiffre de 150 000 Cambodgiens menacés d’expulsion à travers tout le pays, un chiffre qui s’alourdit au fil des années, aggravé par l’accélération des projets de développement. L’article se propose de faire un survol de la crise de la propriété terrienne au Cambodge.

Voici le lien : http://www.regardcritique.ulaval.ca...


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal