Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (...) > Excès d’humanitaire ? Réflexion sur les ONG au Cambodge

Excès d’humanitaire ? Réflexion sur les ONG au Cambodge

août 2008

Geneviève KING-RUEL, « Excès d’humanitaire ? Réflexions sur les ONG au Cambodge », Le Panoptique, Édition no.35, Août 2008.

RÉSUMÉ

Le Cambodge a cette particularité d’attirer plus que partout ailleurs les ONG. Le ministère de l’Intérieur cambodgien rapporte que plus de 1500 ONG sont enregistrées au Cambodge. Il est de plus difficile d’évaluer le nombre d’organisations ayant entrepris au pays des activités sans s’être préalablement rapportées au Ministère. Ce nombre élevé fait de ce petit pays de 14 millions d’habitants l’un des pays avec la plus forte concentration d’ONG proportionnellement à sa population. Certains doutes sur les bienfaits de la présence excessive d’ONG peuvent pourtant être exprimés. L’article se propose d’analyser les multiples conséquences sociales d’une coopération internationale disproportionnée.

Voici le lien : http://www.lepanoptique.com/section...


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)