Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques > Les États-Unis et la lutte contre la piraterie dans l’Océan Indien

Les États-Unis et la lutte contre la piraterie dans l’Océan Indien

Analyse bi-mensuelle rédigée par Julien Tourreille, chercheur à l’Observatoire sur les États-Unis, 14 avril 2009

« Pour la première fois en 200 ans, des pirates ont saisi un navire, le Maersk Alabama, et un équipage américains au large des côtes somaliennes le 8 avril 2009. Le dénouement fut heureux avec la libération quatre jours plus tard du capitaine du navire qui avait été pris en otage. Barack Obama, qui a autorisé l’usage de la force, a consolidé sa stature de commandant en chef. Au-delà, cet épisode a relancé aux États-Unis le débat sur les mesures à prendre contre la piraterie. La président américain va-t-il se contenter de déployer la marine américaine pour chasser les pirates, comme l’ont fait Thomas Jefferson et James Madison au début du 18e siècle, ou sera-t-il plus ambitieux en essayant d’éradiquer les causes profondes de la piraterie en Somalie ? »

Chronique sur les États-Unis, par Julien Tourreille, 14 avril 2009.

Produit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)