Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > Chaire C.-A. Poissant de recherche sur la gouvernance et l’aide au (...) > « Il faut revoir le secteur minier dans une approche intersectorielle (...)

« Il faut revoir le secteur minier dans une approche intersectorielle »

Entrevue accordée par Bonnie Campbell, le 14 juillet 2008. Les Afriques, le journal de la finance africaine. , 21 mai 2009

Un petit aperçu de l’entrevue

Les Afriques : L’Afrique peine à tirer profit de ses ressources minières bien qu’elle contienne 30% des réserves mondiales en minéraux. Pourquoi ?

Bonnie Campbell : Quand on parle de réserves, c’est que ce n’est pas encore sous exploitation. Pour nous, ce qui nous préoccupe, c’est que, depuis des décennies, il y a eu énormément de projections. La Guinée a contribué sur la période 2003-2006 pour 29% des importations de bauxite et d’alumine aux États-Unis. C’est dire que la contribution de la Guinée à la production d’autres régions du monde est très importante. On se demande qui tire la croissance de qui quand on voit ces chiffres.

Les Afriques : Certains pays sont engagés dans un processus de révision de leurs conventions minières. Pensez-vous qu’il s’agisse de la seule solution qui leur permette de connaître un véritable décollage économique ?

Pour l’entrevue complète, cliquez ICI.


Produit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)