Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Gouvernance globale du travail (GGT) > Dans la presse : Qui mettra les règles sur pieds ?

Dans la presse : Qui mettra les règles sur pieds ?

Le Devoir du 25 avril 2009, Éric Desrosiers. Article paru à l’occasion de la tenue du colloque internationale "Humaniser le commerce II"., 25 avril 2009

Le Devoir

ÉCONOMIE, samedi, 25 avril 2009, p. b1
Droits des travailleurs

Qui mettra les règles sur pied ?

« Laissera-t-on les négociateurs commerciaux et les juristes inventer, au fur et à mesure, toutes sortes de normes
de manière un peu chaotique ? »
- Desrosiers, Éric

Les règles du commerce mondial finiront fatalement par davantage tenir compte du respect des droits des
travailleurs, estiment les experts. La question est plutôt de savoir maintenant comment cela se fera et quel
impact auront véritablement ces nouvelles règles.
Soumis à une pression croissante de leurs populations, les pays sont de plus en plus nombreux à exiger l’inclusion
de clauses ou d’ententes parallèles portant sur les normes du travail avant de signer des traités commerciaux.
Ceux, comme le Canada et les États-Unis, qui le faisaient déjà depuis longtemps se montrent, quant à eux, de
plus en plus exigeants et précis en la matière.

[Suite dans les documents joints]


Produit par
Suivant

Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal