Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Collaboration spéciale > Appel de textes : Tourisme et autochtones

Appel de textes : Tourisme et autochtones

Date limite : 15 septembre 2009

TOURISME ET AUTOCHTONES –
APPEL À TEXTES

Téoros Vol. 29, no. 1 : Tourisme et autochtones
Dirigé par Alain A. Grenier, PhD
Publication : Printemps (avril) 2010

On assiste depuis quelques décennies à un élargissement des horizons touristiques. Traditionnellement confiné aux destinations classiques de notoriété internationale (villes d’art d’Europe occidentale, grandes métropoles américaines, sites balnéaires de la Méditerranée et des Caraïbes, etc), le tourisme mondial s’est considérablement diversifié au cours des années et cible désormais les collectivités autochtones. Relativement nouvelle, cette vocation de l’industrie touristique répond à une certaine quête de la nouveauté, de l’authenticité, voire de l’inédit, chez les voyageurs occidentaux. Aussi, assiste-t-on à la prolifération des infrastructures d’accueil des touristes dans des aires de peuplement autochtone autrefois isolées et peu accessibles aux étrangers : aéroports, hôtels et autres structures d’hébergement, restauration adaptée aux goûts des touristes, agences locales axées sur la découverte de communautés indigènes et des modes de vie traditionnels.

L’expérience touristique en milieu indigène peut être aussi bien le fait de grandes organisations touristiques internationales, axées sur le mode des voyagistes de masse, que de petits groupes de visiteurs curieux de connaître davantage les cultures autochtones. Elle peut être également caractérisée par la prise en charge, partielle ou entière, des activités touristiques par ces communautés elles-mêmes. Ainsi, on observe à travers le monde divers modes de gestion des activités touristiques par les communautés indigènes locales, qu’il s’agisse de l’autogestion complète par celles-ci ou d’une forme ou une autre de cogestion avec les représentants de l’industrie du tourisme mondial. Il peut s’agir de tourisme mercantile aussi bien que de tourisme solidaire.

Dans quelle mesure l’afflux plus ou moins massif de visiteurs étrangers en milieu autochtone perturbe-t-il le mode de vie de ces communautés soudées par un système de valeurs traditionnelles ? Quels sont les impacts du tourisme moderne sur ces populations hôtes aux plans économique, socioculturel, des pratiques linguistiques et sur l’environnement physique ? Assiste-t-on à une mercantilisation des activités traditionnelles liées à la survie de ces communautés, à une déstructuration des tissus familial et communautaire, à une déperdition accélérée de la langue vernaculaire locale, ou à la dégradation de l’environnement naturel régional ? Voilà autant de questionnements susceptibles de guider la réflexion pour vos propositions de textes.

Votre texte peut porter sur l’un des thèmes suivants ou tout autre sujet lié :
- la diversité des expériences touristiques en milieu autochtone ;
- les enjeux environnementaux, socioculturels, économiques et politiques du tourisme en milieu autochtone ;
- la cohabitation des modes de vie autochtones avec le tourisme international : le choc des valeurs ;
- les acteurs du tourisme en milieu autochtone ;
- la gestion du tourisme en milieu autochtone et la prise en charge par les communautés autochtones des activités touristiques ;
- études de cas de tourisme en milieu autochtone (communautés cries du Québec, aborigènes d’Australie, etc.).

Les auteur(e)s doivent faire parvenir un manuscrit rédigé préférablement en français présenté selon les règles de la revue, disponibles au www.teoros.uqam.ca. Les textes proposés doivent compter entre 4000 et 6000 mots et doivent être soumis en format Word (pas de PDF). Chaque texte doit inclure une courte notice biographique de l’auteur (3 à 5 lignes maximum), un résumé de 150 mots ainsi qu’une liste de mots clés (maximum de 6). Les auteurs sont invités à fournir 3 ou 4 photographies (de préférence non publiées), libres de droits et en haute résolution (300 pdi). De plus, l’auteur doit indiquer clairement la légende de la photo et le nom du photographe. La date limite pour soumettre un texte est le 15 septembre 2009. Les propositions de textes doivent être adressées à la revue teoros@uqam.ca.

Afin de faciliter la préparation de la publication, les auteurs intéressés à soumettre leur texte à Téoros dans le cadre de la thématique proposée sont invités à entrer en contact dès maintenant avec la coordinatrice de la revue en précisant le thème spécifique qui sera abordé. La publication des articles se fait sous réserve d’une évaluation. Tous les manuscrits seront évalués anonymement par des pairs qui pourront faire des suggestions ou demander des modifications. La rédaction transmettra l’avis des évaluateurs(trices) aux auteur(e)s et s’assurera que les modifications demandées seront apportées. Seuls les articles sélectionnés seront évalués anonymement par les pairs. Seuls les articles évalués favorablement seront publiés.

D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal