Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (...) > Conférence de Nancy Fraser : "Pour qui la justice ?"

Conférence de Nancy Fraser : "Pour qui la justice ?"

Vendredi 20 novembre 2009 de 18h30 à 20h, Studio-Théâtre Alfred-Laliberté, UQAM


Voyez la conférence de Nancy Fraser "Pour qui la justice ?"

La Chaire Nycole Turmel est heureuse d’inaugurer sa série de grandes conférences en accueillant la philosophe politique américaine de réputation internationale Mme Nancy Fraser.

Quand : Le 20 novembre 2009, de 18h30 à 20h30

Où : Studio-Théâtre Alfred-Laliberté, Pavillon Judith-Jasmin, 405, rue Ste-Catherine E., Local J-M400 (niveau Métro), Métro Berri-UQAM.

Description : Qui compte en tant que sujet de justice ? Il n’y a pas si longtemps, il était largement accepté que ceux qui « comptaient » étaient simplement les citoyens d’un État territorialement défini. Cependant, aujourd’hui, alors que des activistes dénoncent des injustices qui transcendent les frontières, cette vision ‘westphalienne’ est contestée et la question du « qui » de la justice devient l’objet de débats importants. Cette situation nouvelle appelle donc une nouvelle forme de théorisation de la justice, forme dont j’essaierai de brosser les contours dans cette présentation. Premièrement, argumentant pour un modèle réflexif de théorisation, j’introduirai le concept de « misframing » ou « erreur de cadrage » qui soumet le « sujet » de justice westphalien à un examen critique. Deuxièmement, dans la recherche d’un principe adéquat pour évaluer les différents « qui », je défendrai le principe de « tous ceux qui sont assujettis sont des sujets de justice » (all-subjected principle) le considérant supérieur à trois alternatives mieux connues soit le membership, l’humanisme et le principe de « tous ceux qui sont affectés sont des sujets de justice » (all-affected principle).

Biographie : Nancy Fraser est professeure et directrice du dép. de philosophie et de science politique à la New School for Social Research de New York . Après l’obtention de son doctorat en philosophie à la City University de New York, elle enseigne pendant plusieurs années à la Northwestern University avant de se joindre à la New School en 1995. Ex co-éditrice de la revue Constellations : An International Journal of Critical and Democratic Theory, elle publie énormément dans ses domaines de spécialisation que sont la philosophie politique, la théorie sociale, la philosophie continentale et la théorie féministe. Elle est auteure, notamment, de plusieurs livres dont Unruly Practices (Polity Press) qui sera publié en 1989 ainsi que Qu’est-ce que la justice sociale ? Reconnaissance et redistribution (Éditions La Découverte) qui sera publié en 2005. Dans son plus récent volume, Scales of Justice : Reimagining Political Space in a Globalizing World (Columbia University Press, 2008), Nancy Fraser tente de reconstruire certains concepts clés de la philosophie politique dans la « constellation postwestphalienne » et offre ainsi une réflexion poussée sur « qui doit quoi à qui » en cette ère de mondialisation néolibérale. Nancy Fraser a reçu nombre de distinctions et de prix au cours de sa carrière tel que le Doctor Honoris Causa de l’Université Nationale de Cordoba (Argentine) en 2006 et a été à plusieurs reprises professeure invitée à Harvard, l’Université de Paris, la London School of Economics et l’Université de Stockholm pour ne nommer que celles-ci.

  • Nancy Fraser
  • Pour qui la justice ?
  • Nancy Fraser

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal