Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Centre d’études des politiques étrangères et de sécurité (CEPES) > Maintien de la paix et espace francophone : état des lieux, état (...)

Maintien de la paix et espace francophone : état des lieux, état d’urgence

25 novembre 2009

David Morin et Lori-Anne Théroux-Bénoni. « Maintien de la paix et espace francophone : état des lieux, état d’urgence », Bulletins du maintien de la paix}, no. 96, novembre 2009.

A l’heure où les Nations unies et ses États membres entament une indispensable réflexion sur l’orientation future et la définition d’un « nouvel horizon » du maintien de la paix, il est primordial de rappeler – ce que ledit document ne fait pas – que celui-ci partage avec l’espace francophone des défis et un avenir commun (cf. Un partenariat renouvelé : définir un nouvel horizon pour les opérations de maintien de la paix des Nations Unies, DOMP et DAM, ONU, 2009). En effet, actuellement, près de 56 % des militaires, policiers et observateurs militaires déployés sous la bannière des Nations unies se trouvent dans les OMP en territoire francophone. Or, sur la totalité des personnels déployés dans les 17 OMP de l’ONU, à peine 15 % proviennent de pays francophones. Un tel déploiement au sein de l’espace francophone, unique dans l’histoire du maintien de la paix, ne va pas sans conséquences. La principale concerne le besoin croissant de locuteurs francophones sur les théâtres d’opérations. Face à une telle évolution, il importe de bien cerner les enjeux de cette problématique complexe. Une démarche dans laquelle s’inscrit ce texte qui dresse un état des lieux, analyse certains défis et propose quelques pistes de réflexion.

Téléchargez le fichier PDF annexé pour obtenir le document complet.


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)