Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques > BARACK OBAMA ET L’AFGHANISTAN : UNE INDECISION INUTILE ET COUTEUSE

BARACK OBAMA ET L’AFGHANISTAN : UNE INDECISION INUTILE ET COUTEUSE

Julien Tourreille, chercheur à l’Observatoire sur les États-Unis, 2 décembre 2009

Après trois mois de réflexion, neuf réunions de son « cabinet de guerre » et un vif débat au sein de son administration, Barack Obama doit faire part de ses décisions au sujet de l’Afghanistan en ce 1er décembre. Les éléments de cette allocution distillés aux médias par la Maison-Blanche au cours des derniers jours laissent entrevoir un point majeur. Le président américain n’annoncera pas de virage stratégique radical en Afghanistan. Il devrait s’en tenir très largement à la stratégie qu’il avait présentée en mars dernier. L’indécision présidentielle tout au long de l’automne s’avère donc inutile et pourrait même être coûteuse pour Barack Obama.

Pour la suite, téléchargez le PDF

Produit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)