Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

Humaniser le commerce : avancées récentes en matière de travail dans les accords de libre-échange du Canada et des États-Unis

Regards sur le travail, Vol. 6, no 1, 2009, 22 décembre 2009

Deblock, C. et M. Rioux, « Humaniser le commerce : avancées récentes en matière de travail dans les accords de libre-échange du Canada et des États-Unis ». Regards sur le travail, Vol. 6, no 1, automne 2009, pp. 2-18.

Les accords de libre-échange (ALE) sont loin de susciter
l’enthousiasme, en particulier celui des organisations syndi-cales. L’un des arguments évoqués est que la libéralisation des échanges favorise avant tout les entreprises. Ils laissent ainsi les travailleurs subir les contrecoups de ces ALE et de la mondialisation économique dont les mécanismes de régulation sont inefficaces ou tout simplement inexistants. On observe cependant que, depuis les années 80, les économies sont devenues de plus en plus ouvertes au commerce et à la concurrence, ce qui, en retour, a stimulé la croissance, les investissements et la productivité.

Toutefois, il en a aussi résulté de nombreux effets négatifs sur l’emploi et les revenus des travailleurs. Il est vrai que ce n’est pas le cas de tous les travailleurs, notamment ceux qui
occupent des emplois dans certains secteurs clés de la croissance, mais force est de constater qu’après avoir longtemps tenu un discours rassurant sur le commerce et minimisé les coûts d’ajustement en comparaison des avantages qu’il
apporte, les organisations internationales, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en tête, reconnaissent désormais avoir sous-estimé le problème qui menace aujourd’hui la liberté des échanges, voire le
système économique mondial.

[Suite dans le document joint]

D'autres publications

Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Critique internationale, n° 81, octobre-décembre 2018, 1er décembre 2018, par Romain Lecler

Articles scientifiques | Bernard Duhaime est professeur au Département des sciences juridiques de l’UQAM, affilié à la CIDDHU et membre du CIRDIS

Protection of migrants from enforced disappearance : A human rights perspective

« The missing », International Review of the Red Cross, Volume 99, No. 905, 26 novembre 2018, par Bernard Duhaime


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)