Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Projet d’études sur les technologies de l’information et des communications (...) > Neutralité des réseaux et Internet de demain : analyse comparée de politiques (...)

Neutralité des réseaux et Internet de demain : analyse comparée de politiques économiques nationales en matière de télécommunication

Vendredi 26 février 2010 de 10h30 à 12h, local A-1715, pavillon Hubert-Aquin, UQAM, métro Berri-UQAM


Voyez la conférence : Neutralité des réseaux et Internet de demain : analyse comparée de politiques économiques nationales en matière de télécommunication

Conférence de Nicolas Adam, chercheur au CEIM/Projet ÉTIC

Dans le secteur des télécommunications, l’enjeu de la « neutralité des réseaux » en est un sur lequel les régulateurs nationaux ont eu à se pencher récemment. Le Canada d’abord, puis les États-Unis ― et bientôt l’Europe ― ont eu et devront continuer à faire face aux problématiques complexes gravitant autour de la neutralité des réseaux. D’autres pays, dont la Corée du Sud, le Japon et l’Australie, ont par ailleurs déjà adopté des approches spécifiques. L’enjeu est fondamental : il en va de la nature des régimes concurrentiels nationaux et globaux des télécommunications. Or, les régimes réglementaires domestiques des marchés des télécommunications sont des déterminants centraux d’un certain nombre de phénomènes adjacents, tels que le marché de la distribution des contenus médiatiques, celui des applications et celui des appareils terminaux. De manière plus fondamentale que la simple définition de « pratiques raisonnables de gestion du trafic Internet » par les transporteurs titulaires ou dominants, l’enjeu est bel et bien celui de l’établissement de régimes concurrentiels propices à l’exploration des possibilités de l’Internet de demain. À cet égard, il est juste de dire que la « neutralité des réseaux » constitue le premier dialogue régulatif sur les phénomènes de convergences techniques et commerciales. Afin de contribuer à l’intelligibilité d’un tel dialogue, la conférence propose un regard comparatif sur les politiques économiques régissant les marchés des télécommunications.

Organisé par
Participants
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal