Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains de l’UQAM (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Très Grande Crise Multidimensionnelle, destruction créatrice et (...)

Très Grande Crise Multidimensionnelle, destruction créatrice et territoires

30 décembre 2009

Regnault, Henri (2009), "TGCM, destruction créatrice et territoires" (décembre).

Résumé

Quelle est la nature de la crise que nous vivons ? Ce n’est pas une simple récession, lisible à l’aune d’une baisse de PIB sur deux trimestres consécutifs. Ce n’est pas non plus une réédition de la dépression des années 30 : c’est très différent et c’est bien plus compliqué. Nous sommes dans une Très Grande Crise Multidimensionnelle (TGCM) sans précédent historique, qui ouvre un processus de destruction créatrice d’une intensité exceptionnelle, dans lequel les territoires vont s’insérer inégalement en fonction de leurs capacités à mettre en oeuvre des politiques susceptibles de contenir les effets collatéraux de la destruction et de dynamiser la création.

La première partie de ce texte, Très Grande Crise Multidimensionnelle et destruction créatrice, emprunte largement à la conclusion De la nature de la crise de mon Journal de Crise : août 2007 – novembre 2009, des subprimes à l’illusion de la reprise (à paraître 20101). La deuxième partie, L’avenir des territoires passe par leur capacité à gérer la destruction créatrice, a été conçue spécialement pour cette réunion de Marseille qui me donne l’occasion d’initier un pont entre mes analyses générales sur la crise et une réflexion sur les territoires, retour aux sources pour un chercheur qui a commencé sa carrière comme régionaliste et aménageur avant de se consacrer à l’économie internationale via l’économie du développement.

[Suite dans le document joint]


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)