Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC) > L’ALENA, tremplin ou trappe ?

L’ALENA, tremplin ou trappe ?

31 mars 2010

19 mars 2010, Genève, Suisse.

Conférence donnée dans le cadre du Colloque de la Société Suisse des Américanistes : "Les Amériques latines : Héritages et mirages des indépendances", tenu à l’Institut des Hautes études internationales et du développement, les 18 et 19 mars 2010.

L’ALENA, tremplin ou trappe ?

L’ALENA est souvent présenté comme un modèle à suivre en matière d’intégration
compétitive, et tant le Canada que le Mexique ont tiré avantage de leur relation
économique étroite avec les États-Unis, du moins sur les plans de la croissance, de
l’emploi et des échanges commerciaux. Aujourd’hui, pourtant, confronté à la
concurrence internationale et aux changements sur la carte économique du monde,
le « modèle ALENA » est mis à dure épreuve, et plus d’uns, au Canada comme au
Mexique, s’interrogent sur les voies à prendre. Trois scénarios sont envisageables.
Le premier est celui du bilatéralisme généralisé, accompagné d’un
approfondissement de la relation bipartite avec les États-Unis. Le second scénario
est celui de l’approfondissement institutionnel de l’ALENA, accompagné d’un
renforcement de la coopération trilatérale et d’une bonification des programmes
conjoints. Le troisième scénario peut être qualifié de « troisième voie », et
consisterait pour chacun des pays à développer des partenariats commerciaux ciblés
tout en laissant l’ALENA en l’état.
Nous nous proposons, dans les pages qui suivent, de présenter à grands traits
l’ALENA et ses particularités, d’en dresser le bilan, de montrer en quoi et pourquoi
le « modèle ALENA » est essoufflé, sinon ébranlé, et de discuter de chacun des trois
scénarios.

[Vous trouverez la suite, ainsi que la présentation Power Point de la conférence, dans les documents joints]


Écrit par
Suivant

Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal