Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) > Service à la collectivité > À la recherche d’une solution pacifique au conflit kurde en Turquie

Les représentants du Parti de la paix et de la démocratie (BDP) vous invitent à la conférence

À la recherche d’une solution pacifique au conflit kurde en Turquie

Mercredi 20 octobre de 12h30 à 14h, UQAM

Les pressions sont fortes lorsque les Kurdes de Turquie tentent de s’organiser politiquement. Leurs partis politiques sont constamment interdits depuis 1993 et leurs dirigeants ou membres, lorsqu’ils ne sont pas emprisonnés, se voient régulièrement proscrits de poursuivre leurs activités politiques. Ce fut le cas avec le Parti populaire du travail (HEP) en 1993, dont sa plus célèbre représentante, Layla Zana, purgea dix années de prison pour s’être prononcée en faveur de la fraternité des peuples turcs et kurdes. Même histoire pour le Parti de la démocratie (DEP, 1993-1994), le Parti de la démocratie du peuple (HADEP, 1994-2003), le Parti de la démocratie du peuple, deuxième mouture (DEHAP, 1997-2005) et, plus récemment, le Parti de la société démocratique, interdit en décembre dernier (DTP, 2005-2009). Depuis, ses membres ont formé le Parti de la paix et de la démocratie (BDP). Il compte présentement 19 députés élus à la Grande assemblée nationale de Turquie (Türkiye Büyük Millet Meclisi) et 97 maires pro-BDP dirigent autant de municipalités.

Dans un contexte où le gouvernement turc souhaite mettre en place des politiques d’ouverture face à sa population kurde (plus de 15 millions), tandis qu’une majorité de la population du pays, lasse d’un conflit armé qui perdure depuis 1984 et qui a fait des dizaines de milliers de morts, vient d’approuver par référendum d’importants changements à apporter à la Constitution turque, quelles sont les perspectives pour une solution pacifique au conflit kurde en Turquie ?

Conférenciers :

Emine Ayna : Député du BDP (Mardin) et membre de la Grande assemblée nationale de Turquie (Türkiye Büyük Millet Meclisi)

Nazmi Gür : Représentant du BDP à Washington, ancien député du BDP

Présidente :

Anne Legaré, professeure associée, Département de science politique de l’UQÀM

Quand : Mercredi 20 octobre de 12h30 à 14h

Où : Local A-2860, Pavillon Hubert-Aquin, 400 rue Ste Catherine Est, UQAM, métro Berri-UQAM

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal