Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Gouvernance globale du travail (GGT) > Normes du travail, commerce et développement

Normes du travail, commerce et développement

30 novembre 2010

Dans cet article nous affirmons que le respect et l’application effective des
normes du travail pourraient être un moteur pour la croissance économique de
tout pays. Les normes du travail pourraient exercer un effet positif sur le niveau du
développement humain des travailleurs et de leurs familles. Le respect des normes
est censé augmenter le stock de capital humain qualifié dont dispose la société, et ce,
en favorisant la scolarisation des enfants et la formation continue des travailleurs. Il
est également conçu comme un moyen pour prévenir et lutter contre la pauvreté en
assurant aux travailleurs d’accéder et de bénéficier des systèmes de sécurité sociale en
cas de perte d’emploi, de maladie ou de retraite.
Nous soutenons que l’instauration d’un climat de travail sain et paisible ne peut
qu’améliorer la productivité des employés en les motivant et impliquant davantage
dans le processus de productivité. L’attractivité pour les IDE doit être basée sur une
politique de valorisation du capital humain et non pas le contraire. Une croissance
économique élevée et durable ne peut se faire sans une intégration positive et active du
travailleur dans la chaîne de production en tant que créateur de richesse. La croissance
doit profiter à l’ensemble des acteurs économiques, y compris le travailleur. Elle
doit se traduire par une augmentation de revenus et une protection contre les aléas
économiques de la vie.

(Suite dans les documents joints)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)