Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chaire UNESCO en communication  et technologies pour  le développement Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Audios et vidéos

L’évolution de l’antitrust des deux côtés de l’Atlantique : le cas de Microsoft

1er février 2011

Ce cahier de recherche porte sur une étude comparée du développement des systèmes juridiques européen et américain en matière d’antitrust. Le cas polémique de Microsoft est utilisé afin d’illustrer les positions particulières de ces deux puissances mondiales quant à la régulation de la concurrence dans le secteur des technologies de l’information et des communications (TIC). L’essor technologique contemporain nourrit en effet de nouveaux débats concernant l’élaboration de mécanismes de gouvernance, ainsi que d’harmonisation des règles commerciales transnationales pour permettre une synergie fonctionnelle du système économique mondial. À l’heure de l’informatique, le cas Microsoft s’avère notoire pour illustrer cette problématique, la multinationale faisant désormais face à plusieurs sources et niveaux de gouvernance plus ou moins conflictuels. Il sera ainsi question de la controverse existant autour des accusations d’entrave à la concurrence et d’abus de position dominante présentées contre la multinationale Microsoft depuis le début des années 2000. À cet égard, nous exposerons comment l’affaire est effectivement traitée selon un argumentaire juridico-idéologique différent au sein de l’Union européenne et aux États-Unis. Nous présenterons les différents raisonnements juridiques qui légitimisent ou condamnent les comportements commerciaux de Microsoft tels que les contrats d’exclusivité, la vente liée, ainsi que l’usage abusif des droits de propriété intellectuelle pour maintenir une position privilégiée dans le domaine des hautes technologies (prenant souvent la forme de verrouillage technique).

(Voir la suite dans le document joint)

D'autres publications

Notes de recherche | note de recherche de l’OAE

La relance de l’économie japonaise face au déclin de la population

Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE)

30 mars 2018, 30 mars 2018


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)