Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Projet d’études sur les technologies de l’information et des communications (...) > L’Europe et la régulation « régionale » de la société « globale » de (...)

L’Europe et la régulation « régionale » de la société « globale » de l’information

4 mars 2011

Suite à la consultation publique sur une stratégie de l’Union européenne (UE) en faveur de la coopération internationale dans le domaine des TIC en 2007, certains enjeux de régulation économique comme le droit de la concurrence interpellent différents mécanismes de gouvernance soumis au processus de transfert d’autorité. Le projet européen de régulation de l’industrie des communications électroniques repose sur l’institutionnalisation forte de dispositions applicables à ce secteur spécifique. Cette gouvernance régionale exige la coopération d’instances politiques et administratives à paliers multiples qui évoluent dans des systèmes de règles commerciales différenciés. Commandant des principes de proportionnalité et de subsidiarité, la dynamique d’intégration de l’acquis communautaire s’inscrit dans un processus politique et administratif aux pouvoirs déconcertés. La révision des stratégies de Lisbonne fait réfléchir sur l’état de la compétitivité de ce segment du marché commun. L’UE présente des limites institutionnelles quant à son processus législatif supranational qui s’explique par la résistance des États membres à transposer les dispositions applicables à ce secteur spécifique.

(Voir la suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)