Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Scandales sécuritaires et violence sociopolitique dans la Colombie d’Alvaro (...)

Scandales sécuritaires et violence sociopolitique dans la Colombie d’Alvaro Uribe – Bilan et perspectives

N°11-05 Octobre 2011 , 23 octobre 2011

Le 14 septembre dernier, la Cour suprême de Justice colombienne condamnait à 25 ans de prison Jorge Noguera, ex-directeur des services de renseignement du pays (DAS), pour avoir mis cette entité au service de certains paramilitaires. Il ne s’agit pourtant que de la pointe de l’Iceberg en ce qui concerne les scandales sécuritaires et politiques dans la Colombie des dix dernières années : écoute des opposants politiques, montages judiciaires, alliances avec le paramilitarisme, exécutions extrajudiciaires…les organismes de sécurité de l’État ont largement perpétré des violations de droits humains, le tout sous la bannière de la « Sécurité Démocratique », la politique de sécurité de l’ancien Président Avaro Uribe Velez. Nous ferons dans cet article un retour sur les différents scandales sécuritaires ayant éclaté durant les deux mandats consécutifs de l’ex-président Uribe, principalement de ceux que l’on connait aujourd’hui sous les noms des « chuzadas du DAS » et des « falsos positivos », ainsi qu’une analyse du lien entre ces différents scandales et la politique de « Sécurité Démocratique ».


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal