Un institut montréalais tourné vers le monde !
Bernard Derome, Président
MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada

Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Carré rose Carré jaune Carré jaune

Accueil > Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la (...) > Le contexte géopolitique et les stratégies de développement au Canada, au (...)

Le contexte géopolitique et les stratégies de développement au Canada, au Québec et à Montréal aujourd’hui

5 décembre 2011

La présente étude poursuit deux objectifs. Le premier est de repérer les principaux déterminants extérieurs qui ont un impact sur le développement économique au Canada à l’heure actuelle, tandis que le second objectif
est de présenter un survol des principales stratégies mises en place par le gouvernement fédéral, les provinces et le Québec, de même que par cinq villes canadiennes, à savoir Halifax, Toronto, Winnipeg, Vancouver et Montréal pour faire face à la nouvelle conjoncture.

Ces déterminants ont poussé le gouvernement fédéral à revoir sa stratégie de développement économique et à l’articuler autour d’un certain nombre d’objectifs qui devraient permettre à la fois de maintenir, sinon d’accroitre, ses parts de marché aux États-Unis, et de réduire sa dépendance structurelle vis-à-vis de ce marché en en ouvrant de nouveaux en Asie, en Europe, en Amérique du Sud et en Afrique. Pour leur part, les gouvernements des provinces de l’Est et de l’Ouest du pays se sont lancés dans d’ambitieux projets d’intégration interprovinciale, tandis que les trois provinces du Centre – le Manitoba, l’Ontario et le Québec – mènent des stratégies plus autonomes.

Enfin, les cinq villes retenues aux fins de l’étude ont, chacune à leur manière, cherché à interpréter le contexte global, à préciser leurs avantages comparés et à définir les paramètres de leur propre développement.

Ce survol permet d’établir un constat clair, à savoir que le Québec et la ville de Montréal sont sans doute les moins bien préparés quand vient le temps de définir et d’articuler une démarche cohérente, non seulement face aux déterminants extérieurs du développement économique au Canada à l’heure actuelle, mais surtout face aux stratégies développées par les autres provinces et les autres villes du pays.

[Suite dans le document joint]


Dorval Brunelle, Le contexte géopolitique et les stratégies de développement
au Canada, au Québec et à Montréal aujourd’hui
, Laval, PUL, 2011



Écrit par
Suivant