Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Vers un régionalisme post-commercial et post-hégémonique en Amérique latine (...)

Olivier Dabène

Vers un régionalisme post-commercial et post-hégémonique en Amérique latine ?

Mercredi 1 février 2012 à 11h00

local A-3316, pavillon Hubert-Aquin, UQAM, métro Berri-UQAM

Conférencier : Olivier Dabène, Professeur des Universités de Sciences Po, Président de l’Opalc.

Présidence : Christian Deblock, Professeur au Département de science politique et membre du CEIM.

Résumé
Les accords de libre-échange signés dans les années 1990 (Marché commun du sud, MERCOSUR ; Accord de libre-échange nord-américain, ALENA ; Accords de libre-échange signés par les Etats-Unis avec différents pays d’Amérique latine) portaient la marque d’une conception du régionalisme centrée exclusivement sur le libre-échange. Avec l’Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA), le Venezuela d’Hugo Chavez a ouvert un débat sur les finalités de l’intégration régionale et a proposé une approche centrée sur les peuples. L’Union des nations sud-américaines (UNASUR), de son côté, se construit sur la base d’un agenda non commercial, incluant des thèmes comme la défense ou les infrastructures. Enfin, la Communauté des Etats latino-américains et caribéens (CELAC) est pour certains une OEA sans les Etats-Unis et le Canada.

Le panorama du régionalisme en Amérique latine est aujourd’hui complexe, avec une superposition d’accords signés à des époques différentes, se caractérisant par des objectifs et des méthodes différents.
Cette conférence décrit les caractéristiques de l’étape actuelle, marquée par le pragmatisme et la flexibilité, et s’interroge sur la compatibilité des différents schémas existants. Elle montre qu’il existe une tendance à concevoir des agendas non commerciaux, mais sans remettre en cause les acquis de l’ouverture commerciale.

Entrée libre et gratuite.

Pour plus d’informations, contacter :

Victor Alexandre Reyes Bruneau
Coordonnateur
Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)
reyes_bruneau.victor_alexandre@uqam.ca
(514) 987-3000, poste 3910
Local : A-1565

Organisé par

D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal