Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Le concept du développement durable : arbitraire, abusé et d’une utilité (...)

Urs Thomas

Le concept du développement durable : arbitraire, abusé et d’une utilité limitée

Vendredi 24 février 2012 à 10h00

local A-3316, pavillon Hubert-Aquin, UQAM, métro Berri-UQAM

Résumé

Le concept de développement durable a prouvé son utilité, son potentiel, mais aussi ses limites depuis vingt ans avec son adoption comme toile de fond à la conférence onusienne sur l’environnement et le développement à Rio en 1992. Cette présentation propose le recours au terme de ‘l’ÉcoLomie’ pour dénommer l’interface entre l’écologie et l’économie, y compris la réduction de la pauvreté au niveau national, régional ou global. Le but ici n’est donc pas du tout de remplacer le terme de développement durable ; plutôt le but est de donner un meilleur profil à cette interface qui est considérée comme cruciale mais en même temps trop négligée dans les médias et aussi dans les analyses des politiques internationales environnementales du monde académique.

Conférencier : Urs Thomas, Administrateur, éditeur et rédacteur en chef,
EcoLomics international, Global EcoLomics

Urs P. Thomas est né à Zürich en 1944 et a fait un B.Sc. en biologie de l’environnement et un MBA à Concordia ainsi qu’un PhD en science politique à l’UQAM. Sa thèse de doctorat (1993) analysait le Programme des Nations Unies pour l’environnement. Après avoir œuvré comme chargé de cours au Québec et en Ontario, Thomas à été chercheur à la faculté de droit de l’Université de Genève en droit international publique de 2000 à 2008, dans le domaine du commerce et de l’environnement. Il est aussi le cofondateur d’une petite ONG en ligne EcoLomics-International.org dont il continue à fonctionner comme administrateur. Cette ONG se penche sur les rapports entre l’écologie et l’environnement au niveau mondial en privilégiant le terme ‘écolomie’ pour dénommer cette interface.

Présidence : Michèle Rioux, directrice du CEIM

Entrée libre et gratuite.

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal