Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) The Montreal Institute of International Studies (IEIM) Calendier

Home > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire de l’économie politique de défense (OEPD) > Vers l’abandon de la politique de développement industriel dans le domaine (...)

Vers l’abandon de la politique de développement industriel dans le domaine militaire : les conséquences pour l’industrie québécoise

15 November 1994

Lors de l’attribution à l’été 1992 du contrat d’intégration des systèmes de l’hélicoptère EH- 101 à la firme montréalaise Paramax, ce fameux projet annulé au cours de la campagne électorale de 1993, le ministre de la Défense de l’époque, Marcel Masse, soulignait le caractère inéquitable du traitement accordé au Québec par son ministère. Il précisait alors que cette injustice était la conséquence d’un détournement de la mission du ministère en vue de promouvoir une forme de politique économique consacrée au développement régional. Or ajoutait-il dans une allocution prononcée lors de la séance d’ouverture d’un symposium organisé par la section québécoise du Bureau fédéral de développement à l’intention des fournisseurs militaires du Québec, l’heure est à la « reconcentration géographique » de l’industrie de défense : « La question se pose donc de savoir si, dans un monde où la concurrence devient de plus en plus féroce, il ne vaudrait pas mieux, pour notre pays et pour notre industrie, jouer la carte de la concentration des compétences plutôt que celle de la dispersion des installations. »

Paru dans :

CONTINENTALISATION, Section désarmement et développement économique, Cahier de recherche 94-9, Novembre 1994.

L’article complet se trouve en pièce jointe.


Written by
Suivant


Partners

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)