Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Gouvernance globale du travail (GGT) > Les enjeux de la politique étrangère du syndicalisme étatsunien à l’heure du « (...)

Les enjeux de la politique étrangère du syndicalisme étatsunien à l’heure du « nouvel internationalisme »

20 août 2012

Résumé

Ce texte propose une grille d’analyse de la politique étrangère
du mouvement syndical états-unien. L’internationalisme syndical dans les
Amériques a longtemps été caractérisé par une hégémonie états-unienne
sur le continent, appelée « Monroeisme ouvrier ». Cette situation a atteint
son paroxysme durant la guerre froide mais a commencé à être remise en
cause dès les années 1980 avec la montée en puissance progressive de
syndicats latino-américains indépendants. La fin de la guerre froide, les
changements internes connus par l’AFL-CIO puis les difficultés qu’elle a eu
à affronter dans les années 2000 ont confirmé ce rééquilibrage des rapports
de force dans les Amériques. La politique étrangère du syndicalisme étatsunien
doit donc être analysée de façon dialectique et en prenant en compte
tant les dynamiques mondiales que celles propres aux Amériques et à la
situation interne de l’AFL-CIO.

(suite dans le document joint)


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)