Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > Migration et développement : une panacée ?

Migration et développement : une panacée ?

Victor Piché - 30 octobre 2012, 13h à 14h30

Migration et développement : une panacée ?

30 octobre 2012, 13h à 14h30
Local V-2830, 209, rue Sainte-Catherine est, métro Berri-UQAM

Les liens entre migration et développement ont été largement débattus dans une littérature fortement politisée, voire idéologisée, et essentiellement centrée sur les pays en développement. Le bilan de cette littérature suggère que les perceptions ont oscillé à travers le temps entre effets négatifs (pessimistes) et effets positifs (optimistes). Le discours actuel met l’emphase sur les effets positifs que peuvent avoir les migrations si celles-ci sont bien « gérées ». Ce nouveau discours, érigé en paradigme, est basé sur la notion de transnationalisme (rôle des diasporas, transferts monétaires, etc.). La présentation vise à faire le point sur ce débat et identifier les limites de ce nouveau paradigme. Nous illustrerons notre propos en faisant référence à nos propres travaux sur les migrations entre la Burkina Faso et la Côte d’Ivoire

Pour les pays développés, la problématique des effets de la migration est très différente et s’intéresse uniquement aux effets de l’immigration dans les pays de destination. Nous n’en dirons que quelques mots en conclusion.

Victor Piché est chercheur associé à la Chaire Oppenheimer en droit public international de l’Université McGill à Montréal.

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal