Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de recherche sur l’islam contemporain en Afrique de l’Ouest (ICAO) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO de Développement Curriculaire (CUDC) Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Chercheur.e.s en responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Clinique internationale de défense des droits humains (CIDDHU) Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité (GCC) Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Observatoire canadien sur les crises et l’action humanitaires (OCCAH) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Culture, mondialisation et sociétés > Négociations commerciales : le retour permanent de l’exception (...)

Négociations commerciales : le retour permanent de l’exception culturelle

Volume 8, numéro 4, 7 mai 2013

Résumé analytique

La place des biens et services culturels et leur définition dans l’agenda des négociations de l’Accord de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne, ainsi que la position ambigüe de la Commission européenne, suscitent une mobilisation très importante des milieux culturels européens. En premier lieu, face à la mutation numérique qui change radicalement le paysage des industries culturelles, une des priorités majeures de l’administration des États-Unis consiste actuellement à intégrer les services audiovisuels non-linéaires dans l’agenda des négociations des accords commerciaux. En deuxième lieu, en raison du double langage de la Commission européenne, à cheval entre une régulation économique de l’audiovisuel et la mise en place d’une politique européenne sur l’audiovisuel, ses rapports avec les groupes culturels européens reposent sur des soupçons qui persistent depuis le débat sur la directive Télévision sans Frontières en 1989 et la polémique autour de l’exception culturelle en 1993. En troisième lieu, pour son deuxième mandat à la tête des États-Unis, l’administration Obama est bien placée afin de stimuler l’ouverture ordonnée des marchés et de défendre la voie bilatérale ou multilatérale à la carte comme la meilleure tactique face au blocage persistant des négociations au sein de l’Organisation mondiale du commerce.


La Chronique Culture, commerce et numérique est réalisée par le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation pour l’Organisation internationale de la Francophonie.


Table des matières

Négociations commerciales : le retour permanent de l’exception culturelle, p. 2
Vers un redressement de l’industrie musicale ? p. 5
Le numérique, source de la croissance des industries culturelles ? p. 6
Légère croissance pour les principaux groupes TV privés d’Europe, p. 7
Publications récentes, p. 8


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banque Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Faculté de science politique et de droit Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)