Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) > Relativisme culturel, discrimination positive et rapport à autrui

Relativisme culturel, discrimination positive et rapport à autrui

Jeudi 28 novembre 2013, 19h00 à 21h00, Salle D-R200, Pavillon Athanase-David, UQAM (Entrée libre)

Conférencier : Gilles Ferréol, professeur de sociologie, Université de Franche-Comté (France)

Résumé :

Dans les débats contemporains, une place importante est réservée à l’examen du rapport à autrui et à la citoyenneté ou, de manière plus spécifique, à la problématique du relativisme culturel et aux mesures de discrimination positive. Cette communication se propose d’éclairer, sous un angle à la fois philosophique et socio-historique, ces discussions, notamment celles ayant trait au communautarisme et au droit à la différence, aux politiques de reconnaissance et à la démocratie délibérative, à la protection des minorités et à la dialectique particularismes/universalisme. Tous ces questionnements nous invitent à réfléchir sur ce qui rend possible la coexistence des communautés, l’interrogation jadis formulée par Isaïah Berlin (comment concilier le « legs des Lumières  » avec la « pluralité des normes et des valeurs  » ?) étant plus que jamais d’actualité avec, en toile de fond, la montée des « intégrismes » et des « tribalismes ».

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal