Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > Chaire C.-A. Poissant > GRAMA > Et si l’on prenait l’Afrique au sérieux : la place du continent africain dans (...)

Et si l’on prenait l’Afrique au sérieux : la place du continent africain dans la nouvelle reconfiguration du monde

Jeudi 6 février 2014 – 12h30 - 14h00

Local W-3245, pavillon Thérèse-Casgrain, 455 boul. René-Lévesque Est, UQAM, Métro Berri-UQAM

Awalou OUEDRAOGO, professeur adjoint, Glendon College et Université York (Toronto)

Dans la configuration du monde d’aujourd’hui, l’Afrique possède tout ce que les autres n’ont pas. Avec une jeunesse de plus en plus décomplexée, elle est aujourd’hui l’un des principaux réservoirs de la croissance mondiale, la plus grande réserve de ressources naturelles et le plus grand marché en devenir. Si longtemps négligé et simple objet des relations internationales, le continent noir devient, d’un point de vue diachronique, un acteur incontournable du système-monde. Déchirée entre quête de modèle propre et enjeux globaux, l’Afrique peut donc jouer un rôle fondamental dans la gouvernance mondiale actuelle et celle qui se profile à l’horizon. Car, entre un universalisme arrogant et un relativisme sectaire, le berceau de l’humanité pourrait être le creuset d’un cosmopolitisme éclectique, gage d’un vrai dialogue des civilisations.

Awalou OUEDRAOGO est titulaire d’un doctorat en relations internationales de l’Institut des hautes études internationales et du développement de l’Université de Genève. Professeur adjoint au département d’études internationales de l’Université York, ses recherches portent notamment sur les aspects historiques et philosophiques de la société internationale, la théorie du droit, la guerre et ses alternatives, les droits humains, le règlement pacifique des différends et les processus de construction de l’Etat en Afrique.

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal