Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > L’empowerment face à l’État

L’empowerment face à l’État

Mercredi 23 avril 2014 | 12h30-14h00 | UQAM

Caroline Patsias examine la façon dont les membres de deux comités de citoyens, en France et au Québec, construisent un rapport au politique. L’analyse menée met en exergue les spécificités de la politisation selon les groupes, spécificités qui doivent autant à des styles de groupes qu’à des contextes historiques particuliers. L’originalité de l’analyse est de s’appuyer sur une perspective interactionnaliste de l’opinion publique qui souligne le rôle des contextes dans l’élaboration d’une discussion politique et les liens noués avec les institutions. Pour autant, l’enquête insiste sur la façon dont les interactions considérées, si elles résultent bien d’une liberté des acteurs, doivent aussi à des institutions et à une construction de l’État et de la société civile. Théoriquement, le propos permet donc de s’interroger sur la façon d’intégrer au sein d’une même réflexion, néo-institutionnalisme et interactionnalisme. Plus largement, il ouvre à une discussion sur la transformation des démocraties contemporaines et de la citoyenneté. Les analyses présentées ici reposent sur une longue observation participante aux environs de dix ans dans les deux groupes, celle-ci a été complétée par des entretiens semi-directifs et la consultation des documents des organisations et de la presse locale.

Caroline PATSIAS est professeure au Département de science politique à l’UQAM et membre du CIRDIS. Elle est spécialisée sur les questions de la citoyenneté, du militantisme et des transformations de la démocratie canadienne. Ses recherches croisent deux axes d’analyse. Un premier consacré à la politisation examine comment les citoyens construisent un rapport au politique ou à l’inverse évitent celui-ci. Les recherches menées ici reposent sur une comparaison entre la France et le Québec notamment. Un second axe de recherche concerne les modalités d’une gouvernance plus participative. Il s’agit d’analyser le rôle des mécanismes institutionnels et des contextes politiques et locaux dans l’élargissement des processus décisionnels en privilégiant une perspective historique et comparative.

Local A-1715, pav. Hubert-Aquin, 400 rue Ste-Catherine Est, UQAM, Métro Berri-UQAM

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal