Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques > Le Moyen-Orient : reconfiguration, fractures ou démocratisation (...)

Colloque organisé par l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord

Le Moyen-Orient : reconfiguration, fractures ou démocratisation ?

Mercredi 2 avril 2014 de 8h00 à 18h30, Agora Hydro-Québec du Coeur des sciences 175, avenue Président-Kennedy, Montreal, Métro Place-des-arts

Présentation

Profondément secouée par une vague de révoltes, de débats sociaux, de réformes et de bouleversements politiques, la région du Maghreb et du Moyen-Orient paraît encore vaciller entre statu quo, rupture, évolution et continuité. L’ajustement des régimes en place et la redéfinition de la légitimité politique sont influencés par des conflits politiques et tensions internes profonds ainsi que par une tradition d’intervention étrangère. Son poids dans l’économie mondiale, son rôle dans la sécurité internationale, sa place sur l’échiquier géopolitique font de cette région du monde un enjeu primordial de toute diplomatie occidentale.
Cet événement permettra dès lors d’établir l’état des lieux, et de mettre en relief une longue liste de questionnements, notamment au sujet des recompositions géopolitiques nées des dernières vagues de soulèvement, la poursuite des contestations socio-économico-politiques (Égypte, Tunisie), l’emploi des sanctions internationales comme élément de dissuasion par la communauté internationale dans la région du Moyen-Orient, et plus particulièrement dans la crise syrienne et dans le cas du dossier nucléaire iranien. Des questions majeures seront ainsi soulevées : Quels sont les obstacles qui compliquent la résolution du conflit syrien, au sein des instances décisionnelles de l’organisation onusienne et de la Ligue Arabe ? L’imposition de sanctions est-il un moyen efficace afin de faire pression sur un État, et quels sont leurs impacts sur les populations civiles ? Nous pensons que les recherches et études respectives permettront de consolider l’expertise québécoise sur la question des sanctions internationales et de leur impact, voir même d’évaluer les répercussions au Québec, de sanctions mises en œuvre contre certains pays du Moyen-Orient. Une opportunité est ainsi offerte en vue de questionner la nature des relations et des tensions existantes entre les États moyen-orientaux et l’Occident.
Pour la première fois, l’OMAN consacrera un panel à la voix des femmes au Moyen-Orient, en mettent l’accent sur le rôle prépondérant joué par les femmes dans les changements survenus dans la région.

Programme complet et inscription

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal