Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC) > Fragile progression des grandes négociations internationales

Fragile progression des grandes négociations internationales

Volume 7, numéro 2, 3 mars 2014

La fronde contre le « fast-track » continue de s’organiser à Washington et il semble de moins en moins probable qu’un projet de loi l’autorisant soit adopté avant les élections de novembre prochain. Les principaux leaders démocrates au Congrès se sont prononcés contre le projet et des membres importants de la société civile américaine mettent de la pression sur les élus démocrates pour contrer son adoption. Tout indique donc que cette mesure facilitant l’adoption au Congrès des ententes commerciales internationales ne verra pas le jour cette année.

La Maison-Blanche semble pourtant déterminée à conclure cette année l’entente du Partenariat transpacifique (TPP). Le TPP, qui devait être conclu à la fin de 2013 ou au début de 2014, présente cependant encore plusieurs écueils dans son trajet vers la signature d’une entente. Les différends entre le Japon et les États-Unis sur l’accès aux marchés dans les secteurs agricole et automobile rendent nécessaires une période de négociations plus longue que celle qui était souhaitée à l’origine. Il semble peu probable que le scénario contemplé il y a quelques mois, celui d’une signature de l’accord durant la visite en Asie du président Obama en avril prochain, devienne réalité.

Par ailleurs, plusieurs États se sont réunis à Genève pour mettre la table pour de nouvelles négociations multilatérales sur la libéralisation du commerce des services. Devant la paralysie de l’OMC, un groupe de pays membres parmi les plus importants tentent de procéder à la conclusion d’un accord qui trouverait éventuellement sa place au sein de l’OMC. Le Trade in Services Agreement (TISA) représentera sans doute une des plus importantes initiatives de libéralisation des échanges dans le secteur des services depuis l’adoption de l’AGCS en 1995.


Contenu
Obama, pays du Pacifique et Congrès américain : la recherche complexe d’un équilibre, p 2
Singapour Sling, : pas encore le temps des célébrations au TPP, p 5
Sixième ronde de discussions à Genève sur le Trade in Services Agreement (TISA), p 6
Études économiques et articles connexes ce mois-ci, p 7


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal