Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) > Brésil : de l’économie solidaire à la remise en cause des rapports de (...)

Les Midis Brésil brunché

Brésil : de l’économie solidaire à la remise en cause des rapports de genre

Mardi 21 octobre 2014 à 12h45

À partir de luttes de groupes de femmes dans le Nordeste brésilien, qui se sont appuyées sur la Marche Mondiale des Femmes pour développer des activités productives en lien avec l’économie solidaire au Brésil, nous nous interrogeons sur la façon dont les femmes se construisent comme sujet collectif. La création de groupes de production dans le milieu rural a été soutenue par des pratiques collectives à plusieurs échelles, qui ont infléchi la mise en œuvre des politiques publiques. Les femmes impliquées ont petit à petit remis en cause la division sexuelle du travail au sein de l’espace familial et de la communauté de vie, et au sein des activités productives. Ce cas invite à s’interroger sur la complexité des formes d’insertion des populations dites marginalisées (par rapport aux travailleurs formels ou typiques) et en particulier des femmes, de façon à ce que celles-ci se construisent comme sujets collectifs.

Elsa Beaulieu Bastien
Doctorante en anthropologie à l’Université Laval et professionnelle de recherche à l’Université de Montréal et à l’Université d’Ottawa. Ses travaux portent sur la Marche mondiale des femmes, les transformations dans la division sexuelle du travail et les stratégies féministes pour la souveraineté alimentaire.

Carole Yerochewski
Docteure en sociologie à l’Université de Montréal.
Elle est membre du Gireps (groupe de recherche sur les travailleuses et travailleurs pauvres) et du CRIMT (groupe de recherche sur la mondialisation et le travail). Ses travaux portent sur le syndicalisme, la représentation des travailleuses et travailleurs pauvres et informels, et le rôle des idées dans l’action collective.

Local J-1060
Pavillon Judith-Jasmin
UQAM
405, rue Sainte-Catherine Est
Montréal

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal