Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Groupe de recherche sur l’intégration continentale (GRIC) > Vent froid sur l’Europe communautaire : le TTIP au ralenti

Vent froid sur l’Europe communautaire : le TTIP au ralenti

Volume 7, numéro 5, 4 juin 2014

Résumé analytique

L’onde de choc des récentes élections européennes se propage sur le terrain des négociations com-merciales entre l’Europe et les États-Unis. L’arrivée d’un nombre sans précédent de députés euro-péens europhobes ou eurosceptiques transforme la donne politique et questionne les orientations prises par les officiers de l’Union européenne au cours des dernières années. Les négociations du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) semblent se diriger vers un ralen-tissement.
La percée évoquée par Barack Obama lors de son voyage au Japon en avril dernier semble avoir été provoquée par son engagement à ne pas insister sur l’élimination des tarifs sur le porc et le bœuf, sujet très sensible chez les Japonais. Cet engagement pourrait permettre de dénouer l’impasse amé-ricano-nipponne sur la question de l’accès au marché dans le cadre des négociations du Partenariat transpacifique (TTP) et ainsi relancer le processus multilatéral des négociations, paralysé par ce diffé-rend depuis quelques semaines.

La Chine a une nouvelle fois la semaine dernière vu l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) la sanctionner pour des pratiques commerciales qui entrent en conflit avec ses engagements pris à l’OMC. Il s’agit cette fois-ci de droits compensateurs et antidumping exigés des producteurs d’autos américains sur leurs ventes en Chine. Avant même la décision du tribunal de l’OMC, la Chine avait laissé expirer ces droits en décembre dernier, deux ans après leur imposition.


Contenu
Collision entre le TTIP et les récentes élections européennes ?, p. 2
La « percée » américano-nipponne au TPP mise à jour, p. 4
Une autre défaite chinoise à l’OMC, p. 5
Études économiques et articles connexes ce mois-ci, p. 6


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal