Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Calendrier des activités > Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et (...) > L’assainissement des sols et des eaux : études de cas Québec-Burkina (...)

L’assainissement des sols et des eaux : études de cas Québec-Burkina Faso

Jeudi 11 décembre 2014 de 12h30 à 14h, UQAM

Christophe Gamsonré, Chercheur postdoctoral, Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère, UQAM

Local A-1715, pav. Hubert-Aquin, 400 rue Ste-Catherine Est, UQAM, Métro Berri-UQAM

La question de la contamination des sols et des eaux est complexe : politiques environnementales floues, émergences de nouveaux contaminants de plus en plus difficiles à détecter puis à traiter, etc. Au Québec, on recense 629 terrains pollués uniquement sur l’île de Montréal. Même si la situation est loin d’être parfaite, l’impact est cependant mesuré et la majorité des sites contaminés, pris en charge. En Afrique subsaharienne -au Burkina Faso précisément- le « monitoring » environnemental est quasiment inexistant. Absence de volonté gouvernementale, manque de levier financier incitatif… Les raisons sont pléthore et constituent un facteur limitatif au développement d’une stratégie environnementale adaptée à la situation (i.e. cas de l’impact de l’exploration minière sur les sites adjacents). Dans ce contexte, quelles solutions peuvent être apportées et dans quelle mesure un transfert technologique peut-il être opéré ? Ce sont les principales questions qui seront traitées dans le cadre de cette conférence.

Christophe Gamsonré est actuellement chercheur postdoctoral à l’UQAM. Ses travaux portent principalement sur les processus de dégradation -in situ- des hydrocarbures lourds, précisément le bunker diesel n°6 et le mazout diesel n°2. Il s’intéresse tout particulièrement aux aspects d’assainissement des sols et des eaux, notamment par atténuation naturelle dynamisée (chimie « verte »).

Organisé par
D'autres activités
Suivant

Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal