Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Culture, mondialisation et sociétés > La culture, grande absente ou objectif discret de l’agenda post-2015 (...)

La culture, grande absente ou objectif discret de l’agenda post-2015 ?

Volume 9, numéro 8, 6 octobre 2014

Résumé analytique

Ce numéro aborde plusieurs questions qui se situent actuellement au cœur de la gouvernance mondiale des industries culturelles. En premier lieu, nous analysons le débat international relatif à l’inclusion de la culture dans les objectifs de l’agenda du développement durable post-2015, les initiatives récentes, ainsi que les rapports de force actuels. En deuxième lieu, nous mettons en lumière le texte officiel de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne, ses dispositions relatives au traitement des industries culturelles et des services audiovisuels, en se concentrant sur les implications de la nouvelle approche de l’exemption culturelle adoptée par les négociateurs commerciaux. En troisième lieu, nous présentons les dernières initiatives du président de la Motion Picture Association of America (MPPA), Christopher Dodd, qui a récemment insisté sur l’importance du respect des traités internationaux relevant de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle dans le cadre de la lutte contre le piratage numérique et physique. En quatrième lieu, nous mettons l’accent sur la Déclaration préliminaire des droits de l’homme numérique que l’organisation du Forum d’Avignon entend promouvoir au sein des instances internationales - plus spécifiquement l’UNESCO - et inclure dans la Convention sur la diversité des expressions culturelles.

Bonne lecture.


Table des matières
La culture, grande absente ou objectif discret de l’agenda post-2015 ? p 2
AECG et industries culturelles : entre avancement positif et risques potentiels, p 4
MPAA en faveur de la protection de la créativité via le respect du droit international, p 6
Vers une déclaration des droits de l’homme numérique, p 7
La nouvelle Commission européenne, sujet d’inquiétude pour les Coalitions pour la diversité culturelle ? p, 9
La place des femmes dans la production cinématographique européenne, p 10


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal