Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Les conséquences politiques des réformes des programmes de lutte contre la (...)

Les conséquences politiques des réformes des programmes de lutte contre la pauvreté au Mexique et au Brésil

Volume 14, numéro 6, 8 décembre 2014

Résumé :

L’un des éléments des réformes économiques libérales dans les pays en développement concerne la lutte contre la pauvreté. Dans ce domaine, des programmes ciblés fondés sur des transferts conditionnels en espèces (TCE) aux plus pauvres furent mis en place à la fin des années 1990 et au début des années 2000 au Mexique et au Brésil. Ces programmes novateurs ont eu, au delà des aspects économiques et sociaux, des conséquences politiques indéniables. L’étude de ces deux pays montre que ce type de réforme contribue à affaiblir les pratiques clientélistes traditionnelles liées aux programmes d’aide aux pauvres et peut même être à l’origine de gains électoraux importants pour le parti au pouvoir dans des régions ciblées. Les TCE peuvent également avoir des effets inattendus, comme une redistribution des pouvoirs au sein de la fédération entre le centre et les états. Enfin, l’élimination du clientélisme traditionnel entre les élites locales et les pauvres a certainement contribué au renforcement de la démocratie libérale au Brésil et au Mexique.


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal