Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire des Amériques (ODA) > Les Amérindiens isolés et l’extraction de gaz en Amazonie péruvienne. Le cas (...)

Les Amérindiens isolés et l’extraction de gaz en Amazonie péruvienne. Le cas de Camisea et de la Réserve Territoriale Kugapakori, Nahua et Nanti (RTKNN).

Volume 15, numéro 6, 15 mai 2015

Résumé :

Cette chronique traite de l’extraction de gaz en Amazonie péruvienne et de ses conséquences pour les populations amérindiennes dites en « isolement volontaire » et en « contact initial ». Il s’agit de groupes qui ont choisi, pour diverses raisons et depuis plus ou moins longtemps, d’éviter les contacts avec le reste de la société nationale. Extrêmement vulnérables physiquement, démographiquement et culturellement, ces populations bénéficient depuis les années 2000 d’une meilleure reconnaissance internationale et de certains régimes de protection territoriale. Nous évoquerons le cas de Camisea, qui est le plus grand projet d’extraction d’hydrocarbures au Pérou, et de l’extension des activités de prospection dans la réserve territoriale voisine. Cette incursion de l’industrie du gaz au cœur de la Réserve Territoriale Kugapakori, Nahua et Nanti (RTKNN) pose la question de la survie des populations qui y vivent (Feather, 2014).

Bonne lecture


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal