Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE) > La Corée du Nord de Kim Jung-un : défis et opportunités

La Corée du Nord de Kim Jung-un : défis et opportunités

9 juillet 2015

Cette chronique est tirée d’une conférence et d’une table ronde qui se sont tenues le 13 mars 2015 à l’UQAM dans le cadre des activités de l’Observatoire de l’Asie de l’Est : Chine, Japon, Corée du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM). Le texte principal, écrit par Joseph H. Chung et Florian Gauthier, est suivi du commentaire d’Éric Boulanger.

Un des phénomènes les plus intrigants qu’on retrouve sur la péninsule coréenne est l’énorme écart du niveau de développement économique entre le Sud et le Nord (tableau 1). En effet, en 2012, le produit intérieur brut (PIB), à parité de pouvoir d’achat (PPA), de la Corée du Sud était de 1,6 trillion de dollars É.U. contre à peine 40 milliards pour la Corée du Nord. Le PIB de la Corée du Sud est donc 40 fois plus élevé que celui de son voisin alors queson PIB par habitant est de 32 800 de dollars (PPA) contre à peine 1 800 pour le Nord ; le PIB par habitant est donc 19 fois plus élevé au Sud. D’autre part, la valeur des exportationssud-coréenne était de 553 milliards de dollars contre à peine 5milliards pour le Nord, soit, 111 fois plus grande au Sud. De même, la valeur des importations au Sud était de 514 milliards contre 4,3 milliards au Nord, soit 119 fois plus élevée au Sud.


Écrit par
Publications: Éric Boulanger
Suivant

Publications: Joseph Chung
Suivant

Publications: Florian Gauthier


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal