Centre d’études et de recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CERIAS) Centre d’études et de recherches sur le Brésil (CERB) Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) Centre d’études sur le droit international et la mondialisation (CEDIM) Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC) Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité (CRIDAQ) Centre interdisciplinaire de recherche en développement international et société (CIRDIS) Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ) Chaire de responsabilité sociale et développement durable (CRSDD) Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) Groupe de recherche sur les espaces publics et les innovations politiques (GREPIP) Institut d’études internationales de Montréal (IEIM) Calendier Grands événements (Audios et vidéos|supprimer_numero|supprimer_tags)

Accueil > Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) > L’ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE ET LE PROGRAMME DE DOHA POUR LE (...)

L’ORGANISATION MONDIALE DU COMMERCE ET LE PROGRAMME DE DOHA POUR LE DÉVELOPPEMENT

Le multilatéralisme en mal de renouvellement, 26 août 2015

Resumé

Cette contribution développe une analyse d’économie politique internationale systémique de l’enlisement de l’agenda de Doha pour le développement. Cette analyse a pour point de départ la réfutation de la thèse du nombre comme principal déterminant des difficultés rencontrées par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle fait la proposition d’une dissonance entre l’institution – le régime OMC – et le système commercial international qu’elle régule. Cette dissonance apparaît à deux niveaux : la substance du régime de l’OMC et l’équilibre des puissances. Nous mettons en évidence trois enjeux systémiques constitutifs de l’enlisement : l’impossibilité de lier globalisation et développement, les difficultés fonctionnelles et substantives du régime OMC et l’absence de consensus entre capitalismes historiques et capitalismes émergents.

Pour lire l’article au complet :

Pour lire l’article sur le site de l’AFRI, clic ici.

Cite : Mehdi Abbas et Christian Deblock, « L’Organisation mondiale du commerce et le programme de Doha pour le développement. Un système commercial en mal de renouvellement », Paris, Annuaire français de relations internationales, juin 2015, pp. 739-760.


Écrit par
Suivant


Partenaires

Banqu Scotia MRI - Ministère des relations internationales Gouvernement du Canada Connexion internationale de Montréal Association canadienne pour les Nations Unies du Grand Montréal